Fondement 2 / L’objet transitionnel

GIF - 51.6 ko


- On dit parfois que les mots peuvent être aussi meurtriers que des armes. Violence du Verbe, violence des mots, violence des paroles. Pour certaines personnes, parler revient à se séparer violemment d’un bout de corps.


- En art-thérapie à médiation plastique, plutôt que de communiquer avec des mots, les accompagnés vont pouvoir s’exprimer avec la matière (« l’amas-tiers »), dans une mise en représentation ludique proposée par l’art-thérapeute. Cette expression via l’objet transitionnel est au cœur du dispositif d’art-thérapie à médiation plastique car elle peut laisser émerger une communication de soi beaucoup plus authentique qu’une expression strictement verbale. Plus encore, « l’amas-tiers » peut permettre de mettre à jour un vaste éventail d’expressions de soi qui engagent à la fois des dimensions symbolique, physique, psychique et intellectuelle.


- A la différence de la thérapie psychanalytique proprement dite, l’art-thérapie à médiation plastique propose donc l’objet transitionnel, en l’occurrence la création picturale. Il s’opère alors un mode transférentiel triangulaire entre le patient, l’art-thérapeute et la création. Et contrairement à la psychanalyse où le transfert est entièrement dirigé vers l’analyste, en art-thérapie à médiation plastique, l’intensité du transfert se trouve partagée entre l’art-thérapeute et la création qui est une sorte de conglomérat transférentiel et une mise en forme de notre contre-transfert.


- En art-thérapie à médiation plastique, le processus de symbolisation occupe une place majeure et il ne peut y avoir de subjectivité sans création de l’objet. Si l’objet est d’abord halluciné, apparaît ensuite la création de l’objet transitionnel qui fait le lien entre la réalité interne et la réalité externe. Et c’est à partir de cet objet transitionnel qu’est initié le processus de symbolisation. Le patient effectue alors un travail de re-présentation ce qui signifie que les produits de symbolisation vont venir se re-présenter dans son appareil psychique et faire sens. L’objet transitionnel permet ainsi au patient, par le jeu (jouer, c’est créer), de faire un travail de symbolisation et de re-devenir Je : c’est « l’objeu », cher au poète Francis Ponge.


- Si en psychanalyse les mots prennent un pouvoir d’évocation, dans l’art-thérapie psychanalytique, l’image ou les images créées par le patient relèvent du même processus. En art-thérapie à médiation plastique, le travail de création est conscient mais le processus de création et les mécanismes qui sous-tendent ce processus sont inconscients. C’est donc en accompagnant le patient dans son processus de création et dans son rapport à l’objeu que l’art-thérapeute va permettre au patient d’atteindre une prise de conscience et de créer du lien entre l’inter et l’intrasubjectif.